Les Talents

Bertrand, vigneron par nature

Il fait partie de mes premières rencontres authentiques en Provence.

Il est de ces vignerons qui travaillent avec passion et convictions, dans les paysages tranquilles de la campagne provençale. Il sait bien faire les choses, en témoignent ses nombreuses médailles et récompenses, aux concours des vins les plus prestigieux (Paris, Macôn…). Il n’est cependant pas ce que l’on pourrait appeler un « bavard ». Et pourtant, il partage volontiers son quotidien, avec qui sait prendre le temps d’aller le découvrir, chez lui, sur son domaine : La Bastide des Deux Lunes.

La vigne, une histoire de famille

Son domaine s’étend sur un peu plus de 35 ha entre Puget-Ville et Pierrefeu-du-Var, dans ce que l’on appelle le Triangle d’Or de l’Appellation Côtes-de-Provence. Il est dans la famille depuis 1850. Bertrand se souvient, enfant, de sa grand-mère qui apportait la vendange à la coopérative du village. A l’époque, sa famille travaillait la vigne, mais n’élaborait pas son vin. Ils étaient viticulteurs.

Mais au fait Bertrand, pourquoi les « Deux Lunes » ?

La première est celle qui nous accompagne parfois la nuit lors des vendanges. La seconde, notre fille Luna…

Après une formation d’œnologue et près de 20 ans d’expériences dans un cabinet-conseils, à intervenir pour les autres, il s’est lancé dans la grande aventure de construire « sa » cave particulière. Au début, à mi-temps, pour assurer son développement, qu’il ne veut pas précipiter. En 2012, il vinifie ses premières cuvées, dans son caveau rutilant. Une nouvelle aventure commence.

Son métier, une ode à la Nature

Son terrain de jeu, est un terroir béni des cieux, où les vignes s’épanouissent avec merveille, pour donner des vins plein de caractère, avec des arômes et une typicité reconnue mondialement. La géologie locale, composée de sols calcaires, en cailloutis, d’argile rouge et de grès rouges dégradés, en fait un excellent site de production. Pour les rosés de Provence, évidemment. Mais aussi pour de très belles cuvées en rouge et en blanc.

Bertrand a toujours pratiqué une agriculture raisonnée, en observant ses vignes, pour leur apporter juste ce qu’il faut, mais pas plus. Une fois bien aguerri au travail de la vigne, il a décidé, il y a 3 ans de se convertir à l’Agriculture Biologique. Comme une évidence.

Avec son équipe, il est respectueux de la terre de ses ancêtres et convaincu qu’en la préservant, il investit dans son meilleur capital, son outil de production : la terre. Il n’irrigue pas non plus, pour ne pas lui donner trop de « mauvaises habitudes ». La vigne est cultivée depuis plus 2600 ans, en Provence. Elle est robuste à la sécheresse. Elle va puiser loin pour trouver l’eau dont elle a besoin, en s’adaptant aux conditions du milieu naturel et à la météo. Le climat local est sous influence maritime et continentale. Les températures peuvent être très chaudes en été, ce qui confère aux vins leur puissance. Des vins très aromatiques et « gorgés de soleil » dit-on par ici.

Son savoir-faire comme plus grand trésor

Bertrand avait envie de faire « son » vin, de travailler selon « ses » convictions. S’il produit du rosé, un peu comme tout le monde ici, il ne le fait pas « comme tout le monde ». Il a minutieusement répété des gestes précis pour optimiser son processus. Du choix des cépages à la vinification et l’élevage de ses vins en barriques de chêne français pour certains, il réalise toutes les étapes de la fabrication de ses vins, de la vigne au verre.

Il vendange la nuit, pour préserver les arômes de ses raisins. C’est une pratique très répandue en Provence. Les vendanges les plus précoces débutent en Août, au cœur de l’été, chaud et sec. La relative « fraîcheur » des nuits permet de limiter l’altération des baies fragiles, en garantissant une arrivée au chai à la température la plus basse possible. Ceci afin d’éviter le début de la fermentation des premiers jus qui s’écoulent des grappes, et donc d’en préserver les arômes, pour des vins plus fins et plus aromatiques.

Et aussi moins foncés, car moins oxydés. Ce qui fait la réputation des vins de Provence. Leur couleur est très claire, elle peut présenter des nuances, au nombre de 7 et décrites par le Centre du Rosé, seul centre de recherche et d’expérimentation dédié aux vins rosés au monde.

Pour devenir expert de la vinification des rosés, retrouvez tout le processus ici.

Pour sa cuvée « Tout près des étoiles » en rosé, il utilise les principaux cépages biens connus :

  • Grenache (très productif, résistant bien à la sécheresse et aux vents violents),
  • Cinsault (typiquement provençal qui apporte fraîcheur, finesse et fruité)
  • Mourvèdre (typiquement provençal, aux tanins fins qui donne une belle charpente au vin).

Pour celle en blanc, qui présente une robe limpide aux reflets or-vert, il a choisi un 100% Rolle. Ce qui lui donne des arômes d’agrumes et de fruits exotiques, particulièrement fruités. Une partie de son assemblage est même élevé sur lies en fûts de chêne. Pour une bouche ronde et puissante.

Pour sa cuvée « Lune Rouge » en rouge, il utilise un autre cépage très connu en Provence : La Syrah. Constituée de baies noires, à la peau fine mais solide, elle donne des vins puissants et charpentés. Un peu rude les premières années, à cause des nombreux tanins présents, ils méritent un vieillissement prolongé pour leur donner des arômes épicés et vanillés.

Pour le millésime 2019 qui vient de sortir, il propose une nouvelle cuvée, sans sulfite ajouté : Drôle de Zèbre. Issu d’une parcelle de grès rouge, cette sélection de Grenache cultivée sans herbicide et sans pesticide de synthèse a été vinifiée sans aucun apport de sulfites afin de conserver le caractère originel de la baie de raisin. Le résultat est un vin rond et gourmand, au fruité authentique !!!

Une art de vivre en Provence

Ici s’écoulent des jours heureux, en harmonie avec la Nature et ce qu’elle offre de meilleur. Un petit paradis sur Terre, cultivé et choyé par des mains expertes, qui donnent un petit goût de gourmandise, pour traverser le temps. Bertrand, est l’un de ceux qui perpétuent la tradition viticole de Provence, avec passion, expertise et innovation.

Son domaine vaut le détour pour faire une pause champêtre. Il y organise même quelques événements conviviaux que les locaux apprécient particulièrement par la simplicité et l’authenticité qu’ils dégagent.

Un véritable vigneron, par nature.

NB : Ce portait est rédigé en période de confinement. Les vignerons (comme bien d’autres entreprises) souffrent de la situation économique à l’entrée dans le printemps. Même si la vigne continue, pas de restaurant ouvert pour servir ses vins, pas de visite possible à la cave. Il propose donc un service de commande et livraison à retrouver dans sa publication du 24 Mars dernier.

Boire un canon (avec modération) c’est sauver un vigneron….

Retrouvez- moi également, lorsque le confinement sera terminé (bientôt j’espère !), pour une visite guidée, commentée et pourquoi pas privée, pour partir à la découverte de la Bastide des Deux Lunes.

Hauts les coeurs ! Quand il y a de la vie, tout est permis !

AK.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *